Croissance à l’international des midcaps : un business sans frontières

Plus de la moitié des groupes mondiaux de taille intermédiaire considère la croissance internationale comme un élément clé de leur stratégie. Ils envisagent une ou plusieurs opérations de croissance externe au cours des trois prochaines années. Dans ce contexte, Mazars publie son étude sur la croissance internationale des Mid Caps (en anglais).

Développement international et facteurs de réussite

45% de ces groupes de taille moyenne disent réaliser plus de la moitié de leur chiffre d’affaire à l’international. Pour y parvenir, la moitié de ces entreprises déclare avoir recours au « greenfield investment », l’investissement de création d’entreprise, tandis que la solution des ventures est utilisée par 10 % du panel seulement.

Les facteurs mis en avant pour pouvoir s’implanter : une économie stable, une base de clients potentiels, une main d’œuvre compétente et de bonnes infrastructures.

Si pour 56% des répondants le développement à l’international est un facteur clé de réussite, pour certains il faut encore surmonter certains obstacles : le besoin de rester concentré sur son marché local, le manque de compétences pour pouvoir se développer à l’international  (le réseau, la barrière de la langue, de la culture, etc.), ou encore de mauvaises expériences passées.

Selon l’étude, l’Asie, et notamment l’Inde, est le nouvel eldorado des Mid Caps. Cependant, si le marché asiatique est très prisé, il reste un territoire difficile à appréhender sur le long terme. Quant à l’Europe, le coût du travail et les exigences réglementaires demeurent les principaux freins au développement.

Opérations de croissance externe : la stratégie privilégiée

Une entreprise sur trois anticipe des acquisitions sur les 3 prochaines années. Pour 73% des répondants, un business model éprouvé est le principal facteur de succès d’une stratégie d’acquisition.

L’augmentation des exportations et les greenfield investments sont également des facteurs clés pour pouvoir s’implanter à l’international.

Si certains ont encore des difficultés à s’implanter à l’étranger, les barrières résident principalement dans le manque d’informations financières, l’intégration difficile suite à une fusion, les difficultés pour négocier, les changements politiques et réglementaires.

Quelle stratégie financière pour le développement des Mid Caps à l’international ?

Malgré la crise financière de 2008, pour 58% des répondants l’emprunt bancaire reste la solution privilégiée et pour 56% le recours aux fonds propres. 31 % d’entre eux seulement annoncent avoir recours au capital investissement ouprivate equity.

Pour relever les défis de la croissance à l’international, les Mid Caps doivent impérativement avoir de solides informations sur la culture du pays dans lequel elles comptent s’établir.

Méthodologie de l’étude

L’enquête a été menée au dernier trimestre 2014 par les équipes Financial Advisory Services de Mazars, en collaboration avec Mergermarket, auprès d’un panel international d’une taille comprise entre 250 millions d’euros et 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaire. Cette enquête vise notamment à cartographier les marchés et régions ciblés, les challenges et freins identifiés, les modalités de financement privilégiées. 150 décideurs (PDG, Directeurs Généraux, Directeurs Administratif et Financier ou Directeurs de la Stratégie) ont répondu à cette enquête.

Téléchargez l’étude en anglais « Business Without Border » :

Documents à télécharger

Partager