Mazars soutient activement l’initiative de l’International Integrated Reporting Council (IIRC) 3 questions à Nick Landrot

Mazars soutient activement la démarche de l’International Integrated Reporting Council (IIRC) qui coordonne les réflexions internationales sur le développement d’un cadre de référence du « reporting intégré ». Nick Landrot, Senior Manager Mazars et Relationships Manager au sein de l’IIRC, revient en détail sur cette initiative.

Quel est l’objectif du « reporting intégré » ?

Si la France a été parmi les premiers pays à généraliser l’intégration de l’information extra-financière dans le rapport annuel de gestion, la dernière crise a mis en exergue la nécessité de rendre la communication des entreprises plus simple, complète et compréhensible. Les investisseurs et, plus largement, les acteurs économiques et sociaux, souhaitent pouvoir disposer d’une vision consolidée des finances de l’entreprise, de son business model et de sa capacité à créer une valeur pérenne.

Ainsi, le reporting intégré réunit au sein d’un même rapport cohérent, les informations les plus pertinentes, qui sont actuellement communiquées dans différents supports (états financiers, rapport de gestion, rapport sur la gouvernance et les rémunérations, rapport DD, communication analystes).

Plus loin qu’une simple synthèse des rapports annuels, le « rapport intégré » expose de manière concise et cohérente, la stratégie, la gouvernance, la performance actuelle et future de l’entreprise. Il rend compte, en premier lieu aux investisseurs, de la capacité de l'entreprise à créer de la valeur à court, moyen et long terme.

« A l'heure d'Internet, un tel document doit rester simple et lisible, et ne pas s'encombrer de données chiffrées auxquelles chaque partie prenante de l'entreprise pourra accéder de façon interactive en fonction de ses attentes particulières, explique M. Druckman, Directeur exécutif de l’IIRC. Nous ne cherchons pas à créer de nouveaux indicateurs plus "pertinents", mais à réexpliquer la performance de l'entreprise dans sa diversité. »

 

Pourquoi MAZARS soutient activement la démarche de l’International Integrated Reporting Council (l’IIRC) ?

Créée en 2010, l’IIRC coordonne les réflexions internationales sur le développement d’un cadre de référence. Le comité regroupe des sociétés, des investisseurs, la profession comptable et les régulateurs et a lancé mi-avril une nouvelle phase de consultation publique accessible sur le site internet : www.theiirc.org/consultationdraft2013/ afin que les entreprises puissent s’exprimer avant le 15 juillet 2013. La version finale du cadre de référence devrait être publiée en décembre 2013.

MAZARS soutient activement initiative et met à disposition de l’IIRC des ressources pour impliquer les entreprises et plus largement tous les décideurs économiques et sociaux français dans cette démarche fondatrice. Nous avons la conviction que cette réflexion, menée au niveau international apportera de la valeur ajoutée à l’entreprise mais surtout renforcera la confiance et l’adhésion de toutes les partie prenantes – les investisseurs, les employés et plus largement la société civile.

 

Mais finalement, quelle est la valeur ajoutée pour les entreprises et organisations financières qui participent au programme pilote ?

Afin de veiller au caractère opérationnel du cadre de référence, celui-ci est testé par le biais d'un programme pilote regroupant au niveau mondial, plus de 85 entreprises et 50 organisations financières.  En son sein, elles échangent leurs expériences et difficultés mais surtout co-développent le futur cadre de référence. Ce programme fournit des preuves supplémentaires de l'utilité du reporting intégré, tant pour l'entreprise que pour ses parties prenantes, et notamment pour les investisseurs. D'après les résultats d'une étude menée auprès des entreprises ayant pris part au programme pilote, 95 % considèrent que le reporting intégré offre une vision plus claire du modèle économique, 93 % estiment que qu'il permet de faire tomber les cloisonnements internes et 95 % jugent qu'il aide le conseil d'administration à définir précisément les indicateurs clés de performance (KPI) des activités.

Pour la France, Danone et Natixis Asset Management sont aujourd’hui les deux chefs de file mais devraient être rejointe rapidement par d’autres entreprises cotées.

MAZARS, en s’associant à l’IIRC, souhaite organiser un groupe de réflexion entre les entreprises et investisseurs français, notamment pour préparer au mieux la phase de déploiement qui  débutera en décembre 2013 et se fera sur la base du volontariat dans la mesure où l'IIRC privilégie une approche concertée à une approche réglementaire (même si cette initiative devra à moyen terme, être intégrée par les régulateurs des marchés financiers).

Pour participer au programme pilote, il vous suffit de contacter l’IIRC à l’adresse suivante : nick.landrot@theiirc.org

Partager